Mon blog

MES PETITS TRÉSORS

Avec cette publication, je débute une petite série sur mes trouvailles vintage préférées, celles que je conserve depuis longtemps parce que je les aime trop pour les laisser aller, ou pour lesquelles je souhaitais faire une recherche approfondie avant de vous les partager.


Trésors de la semaine : Les gants TREFOUSSE

Voilà quelques années maintenant que ces deux splendides paires de gants attendent patiemment que je me décide à les dévoiler. Après un court séjour au Magasin général, alors que j'y tenais encore mon espace-boutique, ils étaient finalement retournés dans ma collection personnelle. Et je m'en réjouis. Car en faisant des recherches cette semaine pour les mettre en ligne, j'ai découvert que ce sont de véritables pièces de musée !

D'une qualité exceptionnelle et en excellente condition, ces gants proviennent de la célèbre ganterie de luxe française TRÉFOUSSE, et pourraient aussi bien faire partie des collections que l'on peut admirer dans les musées de la région de la ville de Chaumont (Haute-Marne) où la ganterie était établie.

Gants Trefousse Chaumont
Musée d'art et d'histoire de Chaumont - Source : Wikipédia Commons et le blog de l'OT de Chaumont

Je me suis donc intéressée à l'histoire de cette ganterie, dont voici un bref résumé : «Après avoir connu de nombreuses échoppes de maîtres gantiers au XVIIIe siècle, l'histoire de la ganterie moderne commence à Chaumont en 1829. Cette-année-là, Jules Tréfousse (1809-1894), originaire de Lunéville, s'installe dans le chef-lieu de la Haute-Marne et crée une petite entreprise de ganterie (...) Son créneau est celui du luxe : des gants en chevreau pour femme. À la charnière des XIXe et XXe siècles, Tréfousse est honoré de plusieurs prix dans les expositions universelles.» Lire la suite (Source : Patrimoine-Histoire.fr)


«La Ganterie de Chaumont appelée à l'époque "la Fabrique Tréfousse" était le poumon économique et le principal employeur de la Ville. Son originalité et son atout, outre la confection de gants de luxe, étaient de regrouper trois corps de métiers distincts (mégisserie, teinturerie, ganterie), qui ont favorisé son développement et son dynamisme.» (Source : Blog de l'Office de Tourisme de Chaumont)

La Maison Tréfousse étendra sa renommée jusqu'au États-Unis, au Canada et en Angleterre, et conclura des ententes avec des grands magasins et couturiers parisiens, dont le Bon Marché et Balmain. L'environnement commencera a changer en 1918 avec la diversification du marché, la concurrence plus présente, et une gestion interne moins proche des ouvriers. Et la situation s'empirera avec la crise de 1929, jusqu'à la revente en 1957, puis le dépôt de bilan en 1973 et la destruction d'une grande partie des locaux.


C'est donc une partie de l'histoire de la ganterie française que ces deux paire de gants délicats en cuir de chevreau. Ce type de cuir est rapidement devenu plutôt rare sur le marché, et de plus en plus dispendieux (À partir de 1940, on trouve surtout des gants en tissu, plus abordable tant pour le fabricant que pour la clientèle). Puisqu'il préparait lui même les peaux qu'il achetait en grande quantité, Tréfousse s'assurait de conserver la meilleur qualité pour sa propre production avant de revendre les autres à ses concurrents, et assurait ainsi à ses produits une qualité supérieure.

Grâce à la qualité de la matière première, son gant est fin, souple, solide; en outre, la coupe impeccable se complète d'une garniture inspirée par un goût très sûr et très varié. 7 à 800 modèles sortent chaque année, constituant des séries numérotées qui s'ajoutent les unes aux autres (...) Chaumont a pu se spécialiser dans la ganterie de luxe. Il produit des gants du soir dont la décoration fine et recherchée devient un véritable chef-d'œuvre; cette valeur artistique lui a donné une renommée telle qu'il est devenu un des fournisseurs des cours européennes.

(Source : Une rivale de Grenoble : la ganterie Tréfousse & Cie à Chaumont, 1946, par Paulette Vincent)


Mes gants Tréfousse sont disponible en boutique. Vous pouvez les consulter ici :